A VOS AGENDAS : DU 16 AU 24 SEPTEMBRE, C’EST LA SEMAINE DE LA MOBILITE !

Aujourd’hui mes p’tits chats, nous allons parler « écologie » !
Si vous me suivez sur Instagram, vous avez certainement dû voir mon post au volant guidon de mon joli vélo.
En effet, du 16 au 24 septembre, le Ministère de la transition écologique et solidaire et l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) lancent la Semaine européenne de la mobilité ! C’est donc le bon moment pour adopter de nouvelles pratiques plus responsables en matière de transport, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le thème de cette édition 2017 : « Pour une mobilité propre, partagée et intelligente » avec pour slogan : « Partager pour aller plus loin. »

Pourquoi est-il important de changer nos habitudes ?
Le secteur des transports représente aujourd’hui le 1er responsable des émissions de CO2.
Selon les valeurs guides de l’OMS, 90% des citadins européens sont exposés à des niveaux de pollution jugés nuisibles pour la santé. Il est donc grand temps d’agir !

CONSEQUENCES POLLUTION ADEME

Comment agir ?
En changeant nos habitudes et en utilisant des moyens de transport alternatifs : ENVIRONNEMENT ADEME COMMENT AGIR ?

Flashback :
Il y a 4 ans, je débarquais dans la capitale au volant de ma petite Fiat 500 en provenance de Nice, épuisée après avoir fait plus de 10 heures de route. Une fois mes valises déposées dans mon nouvel appartement, un problème de taille auquel je n’avais pas pensé s’est posé : où vais-je bien pouvoir me garer (gratuitement) ? Autre problème : comment bien circuler dans Paris et éviter les bouchons ? Et bien honnêtement, je n’ai pas réussi à trouver de réponse valable et j’ai du me rendre à l’évidence : je devais revendre ma voiture et compter dès à présent sur les transports en commun pour mes déplacements.
Depuis, j’alterne entre le bus et le métro pour mes trajets quotidiens.
Mais dernièrement, j’ai été contactée par l’ADEME pour me proposer de tester pendant une semaine une autre alternative encore plus « écologique » :  le vélo électrique.
Et je peux vous assurer que cela a été une superbe expérience !

Velo electrique environnement ADEME

Samedi matin : le rendez-vous est pris à la boutique Alternative Bike dans le 10ème pour aller chercher mon vélo. Après quelques minutes de conseils pratiques et un peu de paperasse, me voilà toute équipée (batterie, casque, anti-vol) et prête à fouler le pavé parisien (enfin les pistes cyclables quoi !). Je ne sais pas si vous avez déjà essayé ce type de transport, mais la sensation est juste géniale ! On peut régler les vitesses à l’aide d’un simple boitier et on a vraiment l’impression de voler, d’avancer vite en faisant si peu d’efforts !Velo electrique environnement ADEME 2
Saviez-vous d’ailleurs que le vélo éléctrique représente le mode de transport le plus rapide en ville à l’heure de pointe ?!
Finie donc la promiscuité dans le métro en sortant du boulot, collée contre la vitre, en tentant d’échapper tant bien que mal à l’odeur désagréable de l’aisselle de votre voisin qui s’accroche désespérément à la barre centrale… et à vous la liberté et le magnifique cadre parisien !
Velo electrique environnement ADEME 3Vélo electrique ADEME LITTLE MISS IN PARISBon, je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai gagné du temps sur mon trajet du matin, mais c’est bien sympa de commencer la journée de manière « active » et « responsable ».
Seul bémol : vous restez toutefois tributaire du temps et il faut bien avouer que ce n’est franchement pas évident de pédaler lorsqu’il pleut/vente.
Après cette semaine de test, je pense investir au printemps prochain dans un vélo électrique. Je vous recommande vraiment de tenter l’expérience ne serait-ce qu’une journée pour découvrir les sensations qu’offre le vélo électrique.

En attendant, si vous recherchez plus d’informations sur la Semaine européenne de la mobilité, rendez-vous sur le site de l’ADEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *